Foyers de vie : une alternative pour les adultes handicapés


09 Janvier 2018


Vos droits
Dédiés aux adultes en situation de handicap, les foyers de vie accueillent des personnes qui disposent d’une certaine autonomie. Elles y développent une vie sociale et mènent des activités socio-éducatives adaptées à leurs besoins. Présentation.
article_img
Foyer de vie ou autre établissement spécialisé, l’orientation d’une personne en situation de handicap est toujours déterminée par la Maison départementale des personnes handicapées (Mdph). « Les foyers de vie accueillent des personnes qui ne sont pas en capacité de travailler mais qui sont en mesure d’assurer des gestes de la vie quotidienne comme s’habiller ou faire leur toilette », explique Marie Moret, monitrice éducatrice.

Les foyers de vie sont tous différents mais sont, en général, spécialisés dans un type de handicap : moteur, sensoriel ou mental. Certains proposent des internats ou des accueils de jour et organisent des activités spécifiques, par exemple avec des animaux. « Nous avons toutes les semaines des séances d’équitation et travaillons aussi avec la ferme pédagogique d’un autre foyer », détaille Marie Moret.

Si les activités proposées tendent à développer l’autonomie, toutes sont personnalisées et répondent aux objectifs fixés. Les projets de vie sont établis avec la famille et avec la personne en fonction de ses souhaits. Ils sont revus chaque année et concernent la vie quotidienne, la vie collective et sociale, les loisirs…
 

Rompre l’isolement


Certains parents préfèrent maintenir leur enfant en milieu ordinaire mais « il est cependant important d’anticiper le moment où il sera adulte et où ses parents ne pourront plus s’occuper de lui. Aussi, prévoir un accueil dans un foyer est essentiel », prévient Marie Moret. 

L’intérêt est aussi de rompre son isolement et de se faire des amis, sans pour autant négliger, parfois, le poids de la vie en collectivité. Chaque résident est logé dans une chambre particulière et peut bénéficier de sorties individuelles, mais tous les repas sont pris en commun. Alors, n’oubliez pas : la liste d’attente peut être longue.
 
Mots clés : handicap , hébergement , invalidité , maison départementale des personnes handicapées (Mdph) , parent

Gratuit:
Abonnez-vous
par thème


Actualités


Articles les plus lus

Aide