Retour Articles Vies de famille

Signer avec son bébé pour mieux communiquer

De plus en plus pratiquée, le bébé signe est une communication gestuelle, associée à la parole, que les petits peuvent utiliser très tôt. Comme les bénéfices sont réels, de nombreux parents et professionnels de la petite enfance s’y intéressent. 

 

Votre bébé sort de la sieste, vient de manger et d’être changé, mais pleure constamment sans que vous ne parveniez à le calmer ? Peut-être a-t-il trop chaud ou trop froid, des coliques, l’envie d’être porté. Pas évident de le comprendre… 

Et si vous adoptiez la communication gestuelle associée à la parole ? « Cet outil, parfaitement adapté aux bébés entendants dès la naissance, permet d’adjoindre des gestes empruntés à la langue des signes, pour souligner ce qui est dit par la parole », explique Sophie d’Olce, directrice artistique de la Compagnie Maya et auteure d’un ouvrage sur le sujet*. Une façon efficace de mieux communiquer avec son petit qui n’a pas encore acquis le langage.

Concrètement, un mot est associé à un geste que le bébé va petit à petit reproduire par imitation et par jeu. Pour cela, on le regarde, on prend le temps d’accompagner nos propos de petits gestes chaque jour et on est à l'écoute de son développement et de ses acquisitions.

 

Des bénéfices pour petits et grands

« Avant même d'être en mesure de répéter les mots qu’ils nous entendent prononcer, les bébés sont capables de reproduire nos gestes. D'où l'idée de leur proposer un certain nombre de signes qui vont leur permettre d'exprimer ce qu'ils ressentent et ce dont ils ont besoin », indique Sophie d’Olce. 

En effet, la plupart des tout-petits désirent s’exprimer très tôt mais, avant 18-24 mois, ils ne sont pas encore capables de former des mots pour se faire comprendre. Les signes sont alors un allié précieux pour échanger et créer une complicité avec les adultes. « Mieux compris, les petits se sentent moins frustrés, et la relation avec les autres est beaucoup plus sereine », observe-t-elle.

De quoi améliorer la qualité de l’accueil en collectivités notamment. « L’usage des signes nous permet d’être au plus près de leurs besoins, raconte Émilie Dupuy, éducatrice spécialisée et fondatrice du réseau de crèches Cocon d’Enfance, implanté dans la région Auvergne-Rhône-Alpes. Non seulement, cela fédère les équipes autour d'un projet commun qui a du sens, mais cela permet aussi de créer un lien unique avec chacun des petits quotidiennement accompagnés. C'est une source de valorisation pour tous. » Et l’ambiance sonore de l’établissement s’en retrouve également apaisée ! « Depuis que nous signons, les enfants trouvent une autre alternative aux pleurs pour s'exprimer », ajoute-t-elle.

 

La bienveillance avant tout

Si la communication gestuelle associée à la parole n’est pas une méthode scientifique, des études américaines montrent que les signes stimulent chez les petits l’acquisition du langage oral. « Depuis une quarantaine d’années que cet outil est employé aux États-Unis, on constate que les enfants qui sont confrontés aux signes parlent plus tôt et développent un vocabulaire plus riche. Pour autant, l’objectif de la communication gestuelle n’est pas la performance, mais plutôt l’amélioration de la relation parent-enfant en favorisant l’échange, l’écoute et la bienveillance », conclut Sophie d’Olce.

* Signer avec son bébé, une communication gestuelle bienveillante (Éd. First)

 

Mots clés

Mots clés

éducation

famille

collectivité

Ca peut aussi vous intéresser

Vie personnelle
Vie personnelle
Vie personnelle

Article

09.11.2022

Reprendre sa vie en main après une rupture amoureuse