Retour Articles Vies de famille

Magazine Vie de Famille

Enfants : comment assurer leur sécurité lors de la baignade ?

En période estivale, difficile de dissocier les plaisirs de la baignade du risque de noyade. Pour permettre aux enfants comme aux parents de profiter pleinement des joies de l’eau cet été, voici quelques conseils à emporter dans ses valises.

 

L’été dernier, une noyade accidentelle sur quatre a concerné un enfant de moins de 6 ans. C'est la catégorie d'âge la plus touchée : 285 noyades, dont 20 suivies de décès. « Pour des enfants non autonomes, 20 cm d’eau suffisent », rappelle Axel Lamotte, membre du comité directeur de la Fédération française des maitres-nageurs sauveteurs (Ffmns). Pour s’assurer que les enfants se baignent en toute sécurité, adopter les bons réflexes est indispensable.

 

Moins de 6 ans : Une vigilance constante en piscine ! 

D’après l’enquête “Noyades” de Santé publique France, les noyades accidentelles suivies de décès sont les plus fréquentes en milieu naturel chez les adolescents et les adultes et en piscine chez les enfants de moins de 6 ans.


La première règle et la principale, en milieu naturel comme en piscine : une vigilance de tous les instants est nécessaire. « Un drame peut se produire à cause de quelques minutes d’inattention », avertit Axel Lamotte. Remisez téléphone et autres distractions au placard, c’est le moment de n’avoir d’yeux que pour votre progéniture.


Restez à proximité des enfants qui se baignent. « Le meilleur moyen d’assurer la sécurité des enfants est de se baigner avec eux et d’être en permanence à 10 cm de distance », poursuit le maître-nageur sauveteur. À portée de bras donc pour pouvoir intervenir si besoin. 
Les enfants qui savent déjà nager seront tout autant surveillés. « On peut perdre pied, être pris par un courant en mer ou dans une rivière, surpris par une différence de température dans les lacs. Cela crée une panique qui entraîne la perte des moyens intellectuels permettant de lutter contre la noyade », explique Axel Lamotte. 
 

Méfiez-vous de l'eau qui dort...

Si certains dangers sont évidents (les vagues, les rochers…), c’est de l’eau qui dort qu’il faut se méfier. « Évaluer la dangerosité d’une zone, en mer ou dans un milieu naturel n’est pas à la portée de tous. Il faut donc absolument privilégier les zones de baignade surveillées », encourage Axel Lamotte. Enfin, il est important de se renseigner sur la qualité de l’eau avant toute baignade. 


Pour limiter les risques, outre l’apprentissage de la nage dès 3 ans, le maître-nageur sauveteur recommande de multiplier les situations en zone d’eau pour que les enfants se construisent une psychologie de nageur. « L’idéal, c’est d’apprendre tôt à l’enfant comment prendre des appuis solides dans l’eau et qu’il sache alterner phases d’immersion et phases où il peut respirer », explique Axel Lamotte. 


Enfin, en cas d’accident, ne vous lancez pas à l’eau si vous n’êtes pas à l’aise avec les techniques de sauvetage. « C’est mettre sa vie en danger. La force d’une personne en détresse est décuplée et il faut la tracter à distance et non la prendre dans ses bras », insiste Axel Lamotte. La meilleure façon d’aider reste de lancer l’alerte. Pour cela, un numéro européen à mémoriser, le 112. 

 

Mots clés

Mots clés

enfants

 ‐ 

vacances

 ‐ 

santé

Ca peut aussi vous intéresser

Vie personnelle
Vie personnelle
Vie personnelle

Article

29.07.2022

Ménorragies : des troubles complexes