Retour Articles Vies de famille

Magazine Vie de Famille

Sages-femmes : elles peuvent faire votre suivi gynéco !

Frottis, contraception, Ivg… depuis 2009, les sages-femmes peuvent assurer le suivi gynécologique des femmes en bonne santé. La journée internationale de la sage-femme, le 5 mai, est l’occasion de revenir sur ce rôle encore peu connu du grand public. 

 

« J’ai appris par une amie depuis peu qu’il était possible de faire son suivi gynécologique auprès d’une sage-femme, raconte Laetitia, 46 ans. J’ai été très surprise, je ne le savais absolument pas. » Ce témoignage ne surprend pas Isabelle Derrendinger, secrétaire générale du Conseil national de l'Ordre des sages-femmes et directrice de l’Ecole de sages-femmes au Chu de Nantes : « Ce rôle est méconnu. Il est pourtant primordial d’en parler. »

La sage-femme est une professionnelle médicale formée à la santé des femmes et à toutes les étapes de leurs vies. « Elle peut accompagner une jeune fille dès 11 ans avec la vaccination contre le papillomavirus jusqu’au suivi de la femme ménopausée, explique Isabelle Derrendinger. Ses compétences sont variées : éducation à la vie affective et sexuelle, vaccination, accès à la contraception  et à la régulation des naissances, Ivg (interruption volontaire de grossesse) par voie médicamenteuse, prévention des cancers gynécologiques… »

En revanche, la consultation auprès d’une sage-femme s’adresse uniquement aux femmes « en bonne santé ». En cas de problèmes médicaux ou si des complications apparaissent au cours du suivi gynécologique, la sage-femme redirige vers un gynécologue.

 

 


 

 

« Un rendez-vous avec le gynécologue, c’est le parcours du combattant »


« La ménopause, par exemple, n’est pas une maladie mais un état, indique l’experte. Une sage-femme peut donc donner des conseils à une femme souffrant de bouffées de chaleur. Si le problème persiste, elle oriente la patiente vers un gynécologue pour un traitement thérapeutique. »

Dans certaines zones géographiques où l’accès aux soins est compliqué, consulter une sage-femme peut être une solution. « J’habite à la campagne, donc obtenir un rendez-vous avec un gynécologue, c’est le parcours du combattant, indique Laetitia. J’ai pu avoir une consultation rapidement avec une sage-femme qui pratiquait dans une maison de santé à moins de dix kilomètres de chez moi. Je fais maintenant mon suivi gynécologique avec elle. J’en suis ravie et c’est très pratique. »
 

Sage-femme, gynécologue, généraliste… un choix fait par les femmes


« La consultation est aussi souvent plus longue et plus orientée vers une dimension holistique* », ajoute Isabelle Derrendinger. En d’autres termes, les sages-femmes prennent en compte la personne sur tous les plans : mental, physique et émotionnel. Ce temps plus long et cette écoute particulière s’expliquent notamment « car on ne consulte pas une sage-femme pour une pathologie, mais bien pour suivre sa santé en tant que femme. »

Sage-femme, gynécologue, médecin généraliste… le choix doit être fait par les femmes. « Chaque parcours doit être personnalisé au regard de sa santé et de son désir. » Le plus important étant que les soins gynécologiques soient accessibles pour toutes et dans de bonnes conditions.

* En médecine, l'approche holistique consiste à prendre en compte la personne dans sa globalité


 

Mots clés

Mots clés

sage femme

 ‐ 

aide

 ‐ 

enceinte

Ca peut aussi vous intéresser

Vie personnelle
Vie personnelle
Vie personnelle

Article

29.07.2022

Ménorragies : des troubles complexes