Retour Articles Vies de famille

Plantes d’intérieur : mode d’emploi pour bien les accueillir

 

Introduire des plantes chez soi : une tendance adoptée par de plus en plus de Français. Il faut dire que les végétaux apportent des bienfaits multiples, à condition de bien les choisir et les entretenir. Conseils pour y parvenir.

 

Plus qu’une mode, végétaliser son intérieur répond à un attrait pour le vivant (biophilie), dont font partie les plantes. Et un besoin de connexion avec elles : une théorie éclairée par de nombreuses études scientifiques, dont est convaincue Sabrina Ananna, co-fondatrice d’une entreprise qui végétalise les espaces de travail : « Tout le monde devrait avoir une plante chez soi ! La main verte, c’est avant tout avoir le bon geste au bon moment. » Un encouragement à se lancer.

 

Des plantes « faciles » pour commencer

Adopter une plante implique de le vouloir et d’en choisir une qui nous plaît : « Il faut prendre une plante qui nous attire, de préférence dans un magasin de plantes proche de chez soi, avec des conseils de professionnels à la clé », souligne Sabrina qui conseille d’acheter des plantes faciles à entretenir, pour commencer. Ficus, Philodendron, Alocasia, Monstera deliciosa… Des plantes populaires qui se développent rapidement et sont très résistantes. « Dans un studio, une étagère suffit. À un endroit lumineux, mais sans soleil direct pour ne pas les brûler », recommande l’experte. 

 

Régularité et observation

Étape incontournable pour s’occuper d’une plante ? L’arrosage. « Elle est rassurée lorsqu’on l’arrose de façon régulière, explique Sabrina. Il faut respecter un certain rythme et s’y tenir : tous les samedis matin, par exemple. Une fois par semaine suffit : pas d’arrosage excessif qui risque de la noyer. Certaines espèces de plantes résistent très bien à la sécheresse. » D’autant plus lorsqu’elles sont dans un pot percé avec des billes d’argile au fond : des éléments qui conservent l’humidité et la font remonter aux racines. Autre possibilité ? Baigner ses plantes toutes les deux semaines dans un bain coulé dans son évier ou dans sa baignoire.
L’essentiel, c’est d’observer ses plantes, à un rythme hebdomadaire a minima : « Cela permet de s’assurer qu’elles sont bien : leur terre est-elle sèche ? Leurs feuilles changent-elles d’aspect ou de couleur, ce qui pourrait signifier qu’elles ont des parasites ? » Face à ce problème fréquent, un traitement de choix : « Toutes les deux semaines ou tous les mois et dès que les feuilles changent, on prépare un litre d’eau avec une cuillère à café de savon noir, dans lequel on peut ajouter une goutte d’huile essentielle de menthe poivrée ou de lavande. À pulvériser sur la plante, avant de l’essuyer feuille à feuille, avec un chiffon doux. »
Enfin, il faut prévoir de rempoter ses plantes au printemps ou en été et de leur rajouter du terreau une fois tous les trimestres.

 

Bien-être

Apaisement, ralentissement du rythme cardiaque, assainissement de l’air… les bienfaits des plantes sur la santé sont multiples et scientifiquement prouvés. Ce qui contribue à expliquer leur succès pour lequel Sabrina Ananna milite : « Les effets positifs sont immédiats. Cette reconnexion à la nature, en créant un lien émotionnel avec elle, est vital. Les plantes ressentent aussi des émotions et possèdent une intelligence végétale par leurs feuilles, l’air… Un échange d’énergies se crée. » Une relation d’autant plus appréciable en cas d’isolement.

 

Ca peut aussi vous intéresser

Vie personnelle
Vie personnelle
Vie personnelle

Article

05.01.2024

Déplacements pendant la grossesse : quelles conditions ?