En quelques mots

La ludothèque est un équipement géré par une ludothécaire et dont la mission est de proposer à la fois le jeu libre sur place, le prêt de jeux et des animations ludiques sur le territoire.

Elle accueille des personnes de tout âge et utilise le jeu comme moyen de développement des compétences civiques et sociales. La ludothèque prend toute sa place dans le projet du territoire : elle tisse des partenariats étroits avec les crèches, les accueils de loisirs, les écoles et les acteurs du soutien à la parentalité. Les ludothécaires sont identifiées comme « personnes et activités “ressources” sur le territoire tant par les habitants que par les acteurs du territoire.  

 

Pour qui ?

Les gestionnaires de ludothèques

Quoi ?

Une aide au fonctionnement

Quelles conditions?

Soutien financier par la collectivité signataire de la Convention territoriale globale

 

  En quelques chiffres 

 

En 2016, 7 M€ ont été mobilisés pour soutenir 1 080 actions “ludothèques”. Le financement moyen est de 6 000 € par action.  

 

Ce que la Caf vous propose et ce qu'elle vous demande

 

Dans le cadre de la Cog 2019-2022, le financement des ludothèques passe progressivement du Contrat Enfance-jeunesse (Cej) vers le fonds "publics et territoires" (Fpt) (axe 3 volet 1) dans l’objectif de structurer un cahier des charges homogène et de préfigurer à une prestation de service « ludothèque » à l’horizon 2023.  

 

Pour être éligible à l’aide au fonctionnement des ludothèques,  la structure doit être est soutenue financièrement par la collectivité locale signataire d’une Convention territoriale globale (Ctg) qui détient la compétence. Toutes les heures d’ouverture au public sont éligibles à l’aide au fonctionnement des ludothèques hormis les heures exclusivement réservées à des « scolaires » (ou autres) et donc fermées au public. Dès lors, les heures d’accueil de groupes scolaires (ou autres groupes) sur les temps sur laquelle la ludothèque reste ouverte au public sont quant à eux éligibles à ce financement.  

 

En complément du financement FPT (axe 3 volet 1), la ludothèque peut bénéficier d’autres financements dès lors qu’elle participe par une action spécifique à l’atteinte des objectifs de l’un des axes du FPT et en particulier les axes 1 et 2.

 

 

  Pour aller plus loin :

 

Pour en savoir plus sur le déploiement des Conventions territoriales globales (Ctg) et des nouvelles modalités de financement en remplacement des Contrats enfance jeunesse (Cej)

 

Pour en savoir plus sur les modalités de mise en œuvre du fonds «publics et territoires»

 

 

 

 

Comment soutenir le déploiement des ludothèques ?
  • veiller au maintien de l’offre existante ; 
  • harmoniser le cadre des exigences de la branche Famille, les missions attendues et les activités ; 
  • développer les ludothèques sur les territoires prioritaires en complément des autres services aux familles (Eaje, Laep, lieux ressources pour les parents, centre social). 
     

 

Quel est le projet d’une ludothèque  ?

"Le fait de jouer présuppose une action libre, gratuite, fictive, réglée et incertaine.

- Par libre, nous entendons une action reposant sur les décisions des joueurs, leur choix de jouer, leur choix d’actions dans le jeu ;

- par gratuite, une action par laquelle il n’y a pas d’attentes de résultat, on joue pour jouer ;

- par réglée, une action qui se déroule selon des règles existantes ou se construisant au fil du jeu ;

- par incertaine, une action dont l’issue ne peut être déterminée par avance.

Nous pensons que l’action de jouer, d’observer ou d’accompagner un jeu déclenche une mise en mouvement physique et mentale, qui peut provoquer du plaisir, des évolutions personnelles, renforcer des apprentissages, faire vivre ou libérer des émotions dans le fictif permettant de mieux les gérer dans la réalité… »  (Association des Ludothèques Françaises – projet politique 2015) 

 Y a-t-il un référentiel du poste de ludothécaire ?

Le métier de ludothécaire est encadré par l’Arrêté du 2 octobre 2006 publié au Journal Officiel du 24 octobre 2006 portant enregistrement au répertoire national des certifications professionnelles (Code RNCP : 4684 – Niveau III soit niveau Bac + 2)  

Le titulaire de la certification est capable :  

  • d’utiliser des jeux et des jouets adaptés au contexte d’intervention et aux différents publics ;  
  • de concevoir et aménager des espaces de jeu ;  
  • d’utiliser les techniques de ludothéconomie ;  
  • d’analyser des jeux et jouets et les classer par catégorie ;  
  • de gérer les stocks et entretenir les fonds de jeu ;  
  • de concevoir, animer, organiser, gérer et évaluer des projets d’animations ludiques ;  
  • de conduire des animations ludiques : fête du jeu, expositions, tournois, soirées jeux…  
  • d’établir des partenariats associatifs, institutionnels et financiers…  
  • d’élaborer des budgets d’investissement et de fonctionnement ;  
  • d’organiser et animer des réunions d’équipe ;  
  • de gérer des relations au sein d’une équipe, salariés et bénévoles ;  
  • d’élaborer un plan de communication.