Retour Articles Vies de famille

Magazine Vie de Famille

Séparation : La Caf prend le relai pour les versements de pension alimentaire

Depuis le mois de mars 2022, le recours à l’Agence de recouvrement et d’intermédiation des pensions alimentaires (Aripa) devient systématique pour tous les parents en cours de divorce.

 

Florence a 52 ans. Maman de deux adolescents, elle est séparée depuis 12 ans, de son ancien compagnon. Pendant des années elle a reçu des pensions alimentaires plus ou moins fixes : « Au début c’était 120€ puis il trouvait que c’était trop cher donc il m’a donné 60, puis 50. Et un jour il a arrêté de payer. »


Lutter contre les impayés

Comme Florence, en France, 30% des pensions alimentaires seraient impayées au parent chez lequel l’enfant réside après une séparation. « C’est pour lutter contre ces non-versements que l’Aripa a été créé il y a 5 ans, rappelle Aurélie Schaaf, directrice de l’Aripa. Depuis le mois de mars 2022, ce service évolue et devient systématique pour tous les parents en cours de divorce. »


L’Aripa est un service adossé à la Caisse des Allocations familiales (Caf) ou à la Mutualité sociale agricole (Msa). Le principe est simple : en cas de divorce ou de séparation les Caf et Msa peuvent être l’intermédiaire entre les parents pour la collecte et le versement de la pension alimentaire.


Un service gratuit

C’est ce qui est arrivé à Florence. C’est un agent de la Caf de l’Hérault, la région dans laquelle elle réside, qui la contacte un jour et lui propose de se rapprocher de l’Aripa : « Je n’osais pas demander d’aide à cette époque et ça m’a été d’un grand soutien car ils sont allés récupérer les arriérés et me versent, aujourd’hui la pension », témoigne la mère de famille.


Un service sécurisant qui « peut agir dès le premier mois d’impayé, aller chercher les fonds directement sur le compte du parent qui ne paye pas et revenir sur deux années d’impayées », détaille Aurélie Schaaf. Et depuis mars, ce service se met en place automatiquement dès qu’un jugement est prononcé, sauf s’il est fait mention dans l’acte du juge que les parents refusent l’intermédiation de la Caf ou de la Msa. 


Éviter les conflits

Grâce à l’Aripa, Laurence n’a plus de contacts avec son ex-mari avec qui elle entretenait des relations houleuses : « Il fallait batailler tout le temps avant avec le papa de mon fils. Il exerçait des pressions psychologiques et des menaces… Désormais la Caf s’occupe de tout et c’est très rassurant. »


Florence non plus ne regrette pas une seconde son choix d’avoir recours à l’Aripa : « Ce service de la Caf peut sauver la vie de beaucoup de femmes et d’hommes. »

 

Mots clés

Mots clés

divorce

 ‐ 

pension alimentaire

 ‐ 

séparation

Ca peut aussi vous intéresser

Vie personnelle
Vie personnelle
Vie personnelle

Article

29.07.2022

Ménorragies : des troubles complexes