Retour Articles Vies de famille

Reprendre sa vie en main après une rupture amoureuse

Après une séparation ou un divorce, le chagrin est bel et bien réel. Pourquoi ne parvenons-nous pas toujours à « tourner la page » ? Camille Rochet, thérapeute de couple, nous livre ses conseils pour mieux accepter cette période et se reconstruire.

 

Pourquoi certaines ruptures nous affectent-elles autant ?

Camille Rochet : Une séparation nous renvoie directement à nos failles, notre estime de nous, mais aussi notre peur la plus profonde : l’abandon. Nous venons au monde par l’amour, un amour quasi exclusif de nos parents. Et même en grandissant, ce sentiment d’être aimé(e) par l’autre de façon réciproque est toujours présent. Quand la rupture est inévitable, la désillusion est parfois terrible.


À tel point que l’on parle de « deuil » sentimental…

Tout à fait. De même, l’expérience est parfois si douloureuse qu’elle peut aussi être comparée au sevrage d’une personne dépendante à la drogue. Ce sont d’ailleurs les mêmes réseaux neuronaux qui sont touchés quand on fait face à une rupture. Sans parler du fait que la séparation entraîne de multiples conséquences : on est parfois obligé de quitter son quartier, de changer d’appartement… Les habitudes et les rituels auxquels on était attachés prennent fin brutalement.


Comment surmonter cette période ?

Tout d’abord, il faut vraiment se couper de l’autre. Bien sûr, c’est plus compliqué avec des enfants. Dans la mesure du possible, il faut réduire les échanges au strict minimum et, surtout, arrêter de suivre les activités de son ex-partenaire sur les réseaux sociaux. Ceci afin d’éviter de regénérer des émotions qui feront plus de mal que de bien. Pour se redonner la liberté, il faut accepter de redonner à l’autre sa liberté. C’est essentiel pour tourner la page…


Peut-on diminuer la souffrance ?

Il est normal de ne pas chercher à souffrir. Néanmoins, cette étape est indispensable pour faire véritablement le « deuil » de l’autre. Je dis souvent à mes patients « soyez fiers de votre douleur ». Cela prouve que vous étiez investi(e)s dans la relation. C’est en aimant qu’on se réalise le plus, mais qu’on est le plus vulnérable aussi. Dans tous les cas, se précipiter dans une autre relation – via les sites de rencontres notamment – risque de créer une « relation pansement ». Et même si cela dure, cette histoire ne démarre pas sur de bonnes bases.


Combien de temps pour reprendre sa vie en main ?

C’est un peu proportionnel à l’ampleur de l’histoire que l’on a vécue. Je considère que six mois, voire un an de célibat, est bénéfique, le temps nécessaire pour l’introspection et se redécouvrir. Car on a souvent tendance à s’oublier dans un couple. Pour les plus jeunes, c’est aussi une phase nécessaire pour poursuivre la construction de son identité et savoir quelle place on souhaite occuper dans la prochaine relation amoureuse. Car oui, même si cela semble impossible aujourd’hui, dites-vous que vous êtes conçus pour aimer de nouveau.

 

À lire : Les 5 croyances qui empêchent d'être heureux en couple, Camille Rochet, Éd. Larousse.

 

 

Mots clés

Mots clés

séparation

divorce

jeunes

santé

enfants

Ca peut aussi vous intéresser

Vie personnelle
Vie personnelle
Vie personnelle

Article

17.10.2022

« L’avortement est un droit fondamental »