Retour Articles Vies de famille

Magazine Vie de Famille

Passage au temps partiel : mode d'emploi

Vous souhaitez rééquilibrer votre temps entre vie professionnelle et vie personnelle. Pour cela, vous avez peut-être envisagé de diminuer votre volume d’heures au travail. Mais comment en parler à votre employeur ? Suivez le guide !

 

En France, environ 18,4 % des salariés travaillent à temps partiel, selon l’Insee. Pour Anaïs Bardet, responsable en ressources humaines, le mieux est d’en discuter avec son manager : « Je conseille toujours de le faire lors de l’entretien annuel, car il y a une obligation légale à parler de l’équilibre entre vie professionnelle et personnelle. » Rien ne vous oblige néanmoins à attendre cet entretien pour mettre le sujet sur la table.  

Lorsque vous décidez d’effectuer votre demande de temps partiel de manière officielle, renseignez-vous sur les règles propres à votre entreprise. Il peut être encadré par un accord d’entreprise, résultant de négociations effectuées par le comité social et économique (Cse), ou par votre convention collective.
 

Votre employeur doit justifier son refus

Vous et votre employeur devez vous conformer aux conditions de mise en place d’un temps partiel prévues par cet accord. En cas de refus, il doit vous expliquer les raisons objectives qui le conduisent à refuser votre demande. En l’absence d’accord, vous devez adresser votre demande par courrier recommandé, six mois à l’avance, en précisant l’entrée en vigueur du temps partiel et la durée de travail souhaitées. Votre employeur a alors trois mois pour vous répondre.

Sachez néanmoins qu’il peut refuser votre demande s'il justifie de l’absence d’emploi à temps partiel disponible dans sa catégorie professionnelle, ou s’il peut démontrer qu’elle est préjudiciable à la bonne marche de l'entreprise, comme le rappelle le ministère du Travail, de l'Emploi et de l'Insertion.
 

Les règles au sein de l’entreprise restent inchangées

Si votre employeur accepte votre demande, vous signez avec lui un avenant à votre contrat de travail. Il devra notamment mentionner votre qualification, votre rémunération, la durée de travail prévue et la répartition de vos heures de travail au cours de la semaine.

A l’exception du temps de travail et du salaire, les règles qui vous lient à l’entreprise restent inchangées. « Vous bénéficiez de cinq semaines de congés payés et des avantages liés à votre ancienneté. En revanche, en dessous des 35 heures par semaine, on perd ses RTT », prévient Anaïs Bardet. Il faut également s’attendre à voir le montant de ses primes et de ses tickets restaurants réduit. Avant de se décider, mieux vaut donc peser le pour et le contre.
 

 

Pour aller plus loin

« Le travail à temps partiel : définition et mise en place » sur le site du ministère du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion

« Salarié à temps partiel : quelle est la durée minimale de travail ? » sur le site officiel de l’administration française

Nos articles

« Faire ses gammes en intérim pour trouver un emploi »

Retrouvez l’ensemble de nos articles dédiés à l’emploi
Mots clés

Mots clés

emploi

 ‐ 

salarié

 ‐ 

travail

Ca peut aussi vous intéresser

Vie professionnelle
Vie professionnelle
Vie professionnelle

Article

20.07.2022

Comment décrocher son premier emploi ?