Retour Articles Vies de famille

Magazine Vie de Famille

Partir étudier à l’étranger après le bac ? Yes, we can !

Une fois le bac en poche, de nombreux étudiants choisissent de partir étudier à l’étranger. À la clé ? Une expérience enrichissante professionnellement et personnellement. Décryptage des bienfaits de l’expatriation pendant les études.

 

Chaque année, 90 500 étudiants quittent la France pour l’étranger. Âgés de 23 ans en moyenne, majoritairement issus d’un cursus en écoles de commerce, d’ingénieurs ou en sciences humaines, ces jeunes s’expatrient généralement pour effectuer un stage, pendant environ 4 mois. 


Certains choisissent aussi d’intégrer un programme institutionnel d’échange : une forme de partenariat entre un établissement français et étranger, facilitant les échanges entre les étudiants qui partent étudier dans l’université ou dans l’école partenaire.


L’apprentissage de la langue

C’est le cas de Marine, étudiante en école de commerce à Bordeaux, partie 4 mois en Espagne durant sa troisième année par le biais d’Erasmus+, célèbre programme d’échange : « J’ai beaucoup amélioré mon espagnol pour discuter dans la vie de tous les jours mais aussi au niveau professionnel. J’ai également rencontré de nombreuses personnes venant de toute l’Europe. Ce séjour m’a ouvert l’esprit ! » 


Ce type de projet est plus facilement accessible car il peut bénéficier de plusieurs aides financières : bourses sur critères sociaux, de mobilité ou Erasmus+. Attention : elles sont attribuées sous conditions et ne sont pas toujours cumulables.

 

Utile pour développer son réseau

Ce voyage présente aussi des avantages à court et moyen termes, en permettant d’améliorer son niveau dans la langue de destination ; mais aussi de valider un certain nombre de crédits, voire son année, en fonction des résultats obtenus pendant les cours suivis durant le séjour.


« Proche de la fin des études, il permet également d’entamer ou d’agrandir son réseau professionnel, jusqu’à trouver ses futurs employeurs ! C’est le cas de nombreux étudiants qui repartent dans le pays qui les a accueillis quelques mois, afin d’y démarrer leur carrière », témoigne Elise Venais, gestionnaire mobilité au sein du service Relations Internationales de la Sorbonne, qui ajoute : « Bien choisir sa destination est donc stratégique : on perfectionne son niveau linguistique en vivant dans un pays qui, si l’on a déjà une idée du domaine dans lequel on veut travailler, pourra nous ouvrir des opportunités par la suite. »

 

Un enrichissement personnel

Découverte d’une nouvelle culture, voire plusieurs, développement de ses capacités d’adaptation et de son ouverture d’esprit… Les bienfaits des études à l’étranger post-bac sont nombreux. « La manière d’accueillir des Espagnols, aussi bien des professeurs que des autres étudiants, m’a vraiment marquée. C’était particulièrement chaleureux et je sentais vraiment qu’ils avaient à cœur de m’intégrer. C’est admirable et cela pousse à réfléchir sur nos propres capacités d’accueil de l’autre », témoigne Marine. 


Résultat ? « J’ai eu rapidement le déclic en Espagnol, langue dans laquelle j’avais un niveau plutôt médiocre avant de partir. Et surtout, j’ai rencontré des personnes formidables, qui comptent parmi mes vrais amis, aujourd’hui. »

 

Pour aller plus loin

Mots clés

Mots clés

études

 ‐ 

jeunes

 ‐ 

travail

Ca peut aussi vous intéresser

Vie professionnelle
Vie professionnelle
Vie professionnelle

Article

20.07.2022

Comment décrocher son premier emploi ?