« Nous allons engager un travail important pour lutter contre la précarité des jeunes »

INTERVIEW. En mai, la Croix-Rouge célèbre l’engagement de tous ses volontaires. L’occasion de faire connaître au public toutes les actions de l’association fondée en 1859. Philippe Da Costa, son président en France, revient sur le travail de ses équipes.

 

Vies de Famille : Comment la Croix-Rouge s’est adaptée à la crise sanitaire ces derniers mois ?

Philippe Da Costa : Sur le terrain, nous avons augmenté les maraudes, les accueils de jour et les opérations du Samu social. Nous avons aussi lancé un dispositif de livraison à domicile des produits de première nécessité (denrées alimentaires, médicaments sur ordonnances et produits d’hygiène) pour les plus vulnérables. Il y a également eu un important renforcement de notre plateforme d’écoute téléphonique, car les appels reçus sur « Croix-Rouge Écoute »* ont augmenté de 40 % depuis la crise. Actuellement nous recevons environ 1500 appels chaque semaine. Nous nous sommes donc engagés pleinement dans la lutte contre l’isolement, car la crise sanitaire a révélé que la vulnérabilité est malheureusement une réalité. 


Vous avez également joué un rôle au-delà de l’action sociale ?

Nous avons participé aux évacuations sanitaires par train. Nous avons également été extrêmement présents dans le dépistage du Covid-19 et dans les centres de vaccination depuis que la campagne est lancée. Nous avons ainsi vacciné plus de 10 millions de personnes, soit 15 % de la vaccination globale en France.


Qu’ont constaté vos équipes sur le terrain ?

Il y a de plus en plus de personnes qui sollicitent l’aide alimentaire et nous avons constaté l’arrivée de nouveaux publics : les étudiants et les personnes âgées. L’hiver dernier, la hausse du prix des matières premières et de l’énergie a eu une incidence pour les personnes les plus fragiles. Il y a donc un enjeu tout particulier concernant la jeunesse, qui va faire partie des grandes orientations de la Croix-Rouge. Il nous faut développer un travail de prévention, d’éducation et de lutte contre la précarité des jeunes.  La crise sanitaire a également révélé que la santé mentale et la question du bien-être psychologique sont aussi des enjeux conséquents sur lesquels il va falloir s’engager. 


Du 14 au 22 mai, la Croix-Rouge célèbre ses Journées nationales. Qu’est-il prévu ?

Nous allons à la rencontre du public pour présenter nos actions. Il y a, partout en France, des ateliers organisés pour apprendre aux enfants les gestes qui sauvent, apporter du soutien psychologique ou expliquer les missions de nos 66 000 bénévoles… C’est aussi l’occasion pour eux de témoigner qu’en s’engageant à la Croix-Rouge, on reçoit beaucoup plus que l’on ne donne, et que tout le monde peut y trouver une manière d’être utile à la société. C’est également une semaine de collecte absolument cruciale pour permettre à nos structures locales de financer leurs actions au sein des quartiers, des villages et des villes de France.

*0800 858 858 (numéro national et gratuit)

 

 

Mots clés

Mots clés

association

 ‐ 

précarité

 ‐ 

aide

Ca peut aussi vous intéresser

Accident de vie
Accident de vie
Accident de vie

Article

16.05.2022

Complémentaire santé solidaire, un accès aux soins pour tous