Retour Articles Vies de famille

« L’avortement est un droit fondamental »

Le 28 septembre est la journée mondiale du droit à l’avortement. À cette occasion, nous avons rencontré Sarah Durocher, coprésidente du Planning familial, pour parler de l’état de ce droit en France et dans le monde.

 

Quel est l’objectif de la Journée mondiale du droit à l’avortement ?

Sarah Durocher : L’objectif de cette journée est de rappeler que le droit à l’avortement est un droit fondamental, qui n’est pas encore légalisé dans tous les pays, et qui est en danger. Il y a des victoires comme en Colombie cette année, ou en Argentine l’année dernière, mais c’est un droit qui est toujours attaqué, on le voit au niveau des États-Unis. 

 

Combien de pays disposent d’une législation favorable à l’avortement dans le monde ?

À peu près la moitié. Les femmes avortent partout dans le monde, mais une femme meurt toutes les 9 minutes d’un avortement clandestin non-sécurisé. Donc toutes les femmes dans le monde font le choix d’avorter, mais au péril de leur vie. Quand il est légalisé, la loi permet un avortement sécurisé pour toutes.

 

Quelles sont les avancées notables liées au droit à l’avortement en France ? 

Tout d’abord, en France le droit à l’avortement n’est pas si vieux puisqu’il est légalisé par la loi Veil de 1975. Depuis plus de 40 ans, des associations se battent pour faire avancer ce droit-là. Il y a eu des batailles gagnées : le remboursement de l’avortement à 100 % ou l’allongement des délais. Et puis les méthodes aussi ont évolué puisqu’il y a deux méthodes : l’IVG médicamenteuse et l’IVG par aspiration. 

 

Existe-il des possibilités d’avorter lorsque la grossesse dépasse les 16 semaines d’aménorrhée ?

Si une femme est enceinte au-delà du délai, elle a deux possibilités. La première c’est de garder une grossesse qu’elle ne souhaite pas, qui est quelque chose de très violent. Celles qui ont le plus accès à l’information, et le plus de moyens, pourront aller à l’étranger, via un parcours en Espagne ou au Pays-Bas. C’est un coût, entre 1 000 et 3 000 € l’avortement uniquement, non remboursé par la Sécurité sociale. 

 

Quels sont les progrès qu’il reste à faire pour que le droit à l’avortement soit accessible à toutes les femmes ? 

On aimerait que l’avortement soit un acte comme les autres dans la vie des femmes. Il faudrait enlever la double clause de conscience qui stigmatise l’avortement comme un acte à part. On voudrait réduire le parcours de l’avortement, qui comprend trois consultations. De plus, on souhaiterait une formation supplémentaire, aux médecins, aux sage-femmes, pour qu’il y ait plus d’offre. 

 

Quelles sont les actions menées par le Planning Familial ?

Nous sommes 75 associations qui agissent pour l’accueil et l’information du droit des personnes en santé sexuelle, notamment en matière d’avortement. On porte un numéro vert national 0 800 08 11 11, un numéro qui a été créé pour informer. 

Et puis il va y avoir toutes les actions que l’on va faire avec le collectif Avortement Europe – Les Femmes décident. Ce collectif a été créé pour rendre visible la journée du 28, et surtout pour se mobiliser dans la rue dès qu’il y a des attaques sur l’avortement, comme en Espagne il y a quelques années.
Enfin il y a tout le travail avec les parlementaires pour faire de la pédagogie et expliquer les enjeux autour de l’avortement. 

Pour nous le problème ce ne sont pas les avortements mais les grossesses non désirées. Il faut qu’il y ait des politiques de santé qui existent pour permettre aux femmes de réduire ce risque. Le Planning familial milite pour que la loi de 2001 soit mise en place sur l’éducation à la sexualité. C’est un droit, l’avortement, et dans le cadre de l’éducation à la sexualité, il est important que les personnes connaissent ce droit.

 

0 800 08 11 11

Ce numéro d’information permet d’écouter, orienter, informer les personnes en situation de grossesse qu’elle ne souhaite pas. Les conseillers ont également un annuaire de praticiens à jour selon le lieu où elles vivent. 

 

Pour aller plus loin

Plus d’informations sur l’avortement sur le site du Planning familial Avortement | planning-familial.org

« Toute l’information sur l’interruption volontaire de grossesse » sur le site du ministère de la santé IVG.GOUV.FR | ivg-gouv.fr

L’interruption volontaire de grossesse sur le site de l’assurance maladie Interruption volontaire de grossesse | ameli.fr

Interruption volontaire de grossesse sur le site du service public IVG | Service-pulic.fr
 

 

Mots clés

Mots clés

grossesse

planning familial

IVG

Ca peut aussi vous intéresser

Vie personnelle
Vie personnelle
Vie personnelle

Article

09.11.2022

Reprendre sa vie en main après une rupture amoureuse