Retour Articles Vies de famille

Magazine Vie de Famille

Hypersensibilité : une singularité précieuse en entreprise

INTERVIEW - Émotions décuplées, sens surdéveloppés... Un Français sur trois serait hypersensible. À l’occasion de la journée dédiée du 13 janvier, Charlotte Wils, coach certifiée, livre les clés pour en faire un atout en entreprise... et en dehors.

 

Vies de famille : qu’est-ce que l’hypersensibilité ?

Charlotte Wils, coach-praticienne au centre de l’hypersensibilité, à Paris : « Ce qui érafle les autres me déchire », résumait Flaubert. Loin d’être un « trouble » ou une « maladie », cette « nature » se caractérise par une sensibilité physiologique, cognitive et intuitive plus élevée que la moyenne. C’est une singularité précieuse, que vous pouvez valoriser partout, même en entreprise.
 

Comment cela se caractérise au quotidien ?

Les personnes concernées sont percutées par tout un tas d’émotions intenses. Elles accordent une plus grande attention aux détails et mentionnent des perceptions sensorielles exacerbées (odeurs, lumières, bruits...). Leur cerveau est constamment en action et le moindre changement ou réflexion peut entraîner une spirale de questions, de doutes et de sur-analyse. Exigeantes, anxieuses, perfectionnistes, impulsives, elles se sentent souvent en décalage avec les autres dans leur manière de penser et d’agir. Cette surcharge émotionnelle pouvant être épuisante, elles ont besoin de s’isoler pour décompresser et recharger leurs batteries.
 

Quelles sont les idées reçues qui perdurent ?

Dans un monde « hyposensible », où le fait de montrer ses émotions est interprété comme une absence de contrôle de soi, l’hypersensibilité est souvent assimilée, à tort, à de la « faiblesse » ou de la « fragilité », surtout au travail. Les reproches culpabilisants sont nombreux : « Tu es folle ! », « Arrête de te prendre la tête », « Arrête ta comédie »... Cette pression des standards de la société n’est plus acceptable à notre époque.
 

Comment se diagnostiquer et apprendre à réguler ses émotions ?

La première étape est de prendre conscience de cette particularité. Or, sur 30 % des Français concernés, une majorité l’ignore. Pour ce faire, plusieurs tests existent, notamment celui d’Elaine Aron, psychologue américaine pionnière des recherches sur l’hypersensibilité, qui permet de s’autoévaluer en 23 questions. 

Une thérapie ou des séances de sophrologie peuvent également être envisagées pour apprendre à réguler ses émotions. En parallèle, n’hésitez pas à vous renseigner sur l’hypersensibilité, – de plus en plus d’ouvrages sont publiés sur le sujet –, et à échanger via des associations. C’est extrêmement rassurant de savoir que l’on n’est pas seul et cela vous permettra de glaner de précieux conseils. 
 

Qu’est-ce qu’un hypersensible peut apporter à une entreprise ?

Dans la sphère professionnelle, nombre d’entre eux doivent lutter contre le syndrome de l’imposteur, qui les amène à douter de leur légitimité et de leurs capacités professionnelles, en raison d’une mauvaise estime d’eux-mêmes. Ils ont pourtant des atouts précieux qui en font des travailleurs hors pairs. Particulièrement empathiques, consciencieux, minutieux, dévoués et intuitifs, ils apportent un rythme et un regard différents à l’entreprise... Seulement il leur faut du temps pour être suffisamment en confiance et laisser émerger leur potentiel.
 

Pour aller plus loin

Mots clés

Mots clés

emploi

 ‐ 

santé

 ‐ 

travail

Ca peut aussi vous intéresser

Vie professionnelle
Vie professionnelle
Vie professionnelle

Article

20.07.2022

Comment décrocher son premier emploi ?