Retour Articles Vies de famille

Magazine Vie de Famille

Handicap : un logement pour retrouver de l’autonomie

Concilier liberté individuelle, sécurité et inclusion sociale, voilà ce que proposent les unités de logements spécialisés (Uls). Ce mode d’hébergement inclusif, en milieu ordinaire, dans les quartiers ou centres-villes, permet à des personnes en situation de handicap de vivre chez elles tout en bénéficiant de soins et d’assistance.

Le cœur de cible ? Les locataires en grande dépendance. « Les Uls sont destinées aux personnes présentant un handicap moteur avec un besoin d’accompagnement, et qui sont inscrites en qualité de demandeurs de logement social, précise Christophe Gerardot, responsable adjoint de l'équipe pluridisciplinaire de la maison départementale des personnes handicapées (Mdph) de Meurthe-et-Moselle. Nous analysons les besoins et les demandes des personnes, et le futur locataire passe ensuite en commission d’attribution du bailleur. »

Si un logement lui est attribué, il signe, en parallèle du bail, un contrat de prestation de service avec l’association gestionnaire de l’accompagnement dans l’Uls.
 

Commande vocale

En unité de logement spécialisé, tout est plus grand… et connecté. Les portes et couloirs sont élargis pour laisser passer un fauteuil roulant, la salle de bain avec douche à l’italienne propose un espace de rotation, les portes et volets sont automatisés.

« En plein cœur de ville de Nancy, par exemple, dans les Uls intégrés dans des immeubles Hlm, la porte d’entrée se déclenche automatiquement et peut même être couplée à la tablette de la personne par commande vocale », précise Christophe Girardot.
 

Système d’appel d’urgence

Autre avantage des Uls, des interventions de sécurité, dépannages, et aide au coucher sont possibles, de jour comme de nuit, en fonction des besoins. Chaque logement est relié au local de permanence d’un service à domicile grâce à un système d'appel d'urgence, qui prévient l’auxiliaire de garde en cas de problème.

« Ce service est également précieux en cas d’absence inopinée d’un intervenant à domicile », ajoute Christophe Girardot. Un système d’astreinte est mis en place tous les jours, week-ends et jours fériés inclus. De quoi gagner en indépendance... et en tranquillité d’esprit.
 

Pour aller plus loin

« Vivre à domicile avec un handicap moteur » sur le portail national d’information pour les personnes âgées et leurs proches

« La téléassistance » sur le portail national d’information pour les personnes âgées et leurs proches

Nos articles

« Quel foyer pour les seniors en situation de handicap ? »

« Etablissements pour personnes âgées : faîtes le bon choix ! »

« Maintien à domicile : comment l’organiser et le financer ? »
Mots clés

Mots clés

handicap

 ‐ 

aide

 ‐ 

logement

Ca peut aussi vous intéresser

Handicap
Handicap
Handicap

Article

10.06.2022

« La Nuit du Handicap permet de se mettre à la place de l’autre »