Retour Articles Vies de famille

Magazine Vie de Famille

Comment apaiser un enfant hypersensible ?

Maux de ventre à l'approche de l'école, refus colérique devant certains aliments, les enfants paraissent parfois submergés par leurs émotions. Tout est amplifié : joie, colère, peur ou tristesse, et des manifestations physiques s'associent telles que des pleurs incontrôlables, une sensation d’étouffement, des diarrhées... Ces symptômes évoquent l'hyperémotivité.
 
Si l’émotion s’apparente à un feu de paille, un phénomène corporel de courte durée, l’hyperémotivité est, quant à elle, un « retour de flamme ». Pour le psychiatre Thierry Delcourt, auteur de Je suis ado et j'appelle mon psy*, « quand un enfant vit un événement difficile, un déménagement ou une séparation, par exemple, une émotion se déclenche en lui : rythme cardiaque et débit sanguin augmentés, transpiration, tension musculaire. On parle de décharge hormonale et physiologique ». Comprendre l’origine de cette grande émotivité est crucial.
 

L’inviter à décrire ses émotions

 La clé pour juguler l’embrasement est de l’aider à exprimer l’émotion enfouie. Le jeu, les marionnettes ou l'histoire interactive sont de bons outils, alliant parole et plaisir. Thierry Delcourt conseille : « Au coucher, en lui lisant une histoire, on peut lui poser des questions :  "Et toi, qu'est-ce que tu ressentirais dans cette situation ? Et tu ferais quoi ?" Cette écoute rassurante permet à l’enfant d'identifier l’émotion et de l'apprivoiser»
 
Comme l'hyperémotivité, l'hypersensibilité peut impliquer une grande réactivité émotionnelle et/ou sensorielle. L’enfant peut être particulièrement sensible au bruit, à la lumière ou aux odeurs par exemple ; c’est alors à l'environnement et l’entourage de s'adapter pour éviter les stimulations excessives.
 

Une force à apprivoiser

 L’hypersensibilité auditive, par exemple, empêche souvent l’enfant de suivre en classe. « Pour atténuer ou éliminer la source de souffrance sensorielle, on peut faire travailler les enfants en îlot et créer des moments de relaxation », préconise le psychiatre.
 
Grâce au soutien de ses proches et/ou de professionnels, l’enfant peut apprendre à canaliser ses émotions et à s’approprier petit à petit ses capacités. Particulièrement attentif aux autres, créatif, doté d’une vie intérieure très riche… Valoriser ses atouts l’aidera à faire de cette sensibilité une force… à condition de l’apprivoiser.
 
* Max Milo éditions
 
 

Pour aller plus loin

La fiche « Conseils aux parents en période de crise Covid-19 » de l’hôpital Robert-Debré
 
Nos articles
 
« Prendre soin de ses enfants pendant la crise »
 
« Dyslexie, dyspraxie… comment aider les enfants « dys » ? »
 
« Comment vaincre la phobie scolaire ? »
 
« Comment parler du coronavirus aux enfants ? »
 
« Mon enfant est peut-être hyperactif : que faire ? »
Mots clés

Mots clés

enfants

 ‐ 

handicap

 ‐ 

parents

Ca peut aussi vous intéresser

Vie personnelle
Vie personnelle
Vie personnelle

Article

29.07.2022

Ménorragies : des troubles complexes