Retour Articles Vies de famille

Magazine Vie de Famille

Comment annoncer sa grossesse à son employeur ?

Aucune loi ne vous oblige à informer votre employeur de votre grossesse. Pourtant, il est préférable de le prévenir en amont de votre arrêt pour anticiper votre absence et préparer votre retour dans les meilleures conditions. Explications. 

 

Pas facile de cacher sa grossesse très longtemps. Et ce même si le code du travail n’impose pas de délai légal pour révéler à son employeur qu’on attend un bébé. Passés les risques du premier trimestre, vous avez tout intérêt à lui annoncer – par oral ou par courrier – pour vous permettre de bénéficier d’avantages légaux et conventionnels (aménagement de poste, réduction du temps de travail...) et de vous prémunir contre tout licenciement (jusqu'à dix semaines après la naissance).

Pour rappel, votre médecin doit, de son côté, transmettre la déclaration de grossesse, au cours des quatorze premières semaines, à la caisse primaire d’Assurance maladie (Cpam) et à la caisse d’Allocations familiales (Caf).
 

Etre force de proposition

« Les femmes ont encore quelques inquiétudes à annoncer leur grossesse dans la sphère professionnelle, craignant qu’elle soit mal acceptée, qu’elle arrive au mauvais moment ou qu’elle ralentisse leur carrière, constate Vanessa Dabin Remignon, coach en évolution professionnelle. A chacune de reprendre le pouvoir et la responsabilité de son choix. »

Pour ne pas laisser votre supérieur ou employeur penser qu’il devra se débrouiller seul, vous pouvez être force de proposition, lui faire savoir que vous allez l’aider à préparer votre absence, en formant, par exemple, votre remplaçant sur vos dossiers et/ou en prévenant tous vos interlocuteurs de votre congé.
 

De la sérénité pour tout le monde

Cette annonce doit être formelle et rester factuelle. Pas question de vous excuser ou de culpabiliser de cet heureux événement. Annoncez vos dates de congé maternité, et si vous avez déjà un projet de congé parental d’éducation ou de temps partiel, c’est aussi le bon moment pour en parler.

« Donnez à votre employeur la possibilité d’anticiper votre absence. Si vous pensez prolonger votre congé maternité et rester plus longtemps avec votre bébé, mieux vaut être transparent dès le départ. »

Cette relation de confiance apportera de la sérénité à tout le monde. Ces conseils sont d’ailleurs valables pour le futur papa, qui devra aussi anticiper son futur congé paternité, long désormais de vingt-huit jours (depuis le 1er juillet).
 

Mots clés

Mots clés

grossesse

 ‐ 

emploi

Ca peut aussi vous intéresser

Vie personnelle
Vie personnelle
Vie personnelle

Article

01.08.2022

Enfants : comment assurer leur sécurité lors de la baignade ?