#MomentDeVie : Parents séparés, quelle organisation ?

Quel que soit le motif de séparation, l'intérêt des enfants est l’un des premiers éléments à prendre en compte.  Annonce de la séparation,  organisation familiale, on vous donne quelques pistes pour vous aider dans ce changement de vie. 

 


 

Les premières démarches à réaliser

 
Comme à chaque changement de situation, vous devez le signaler auprès de votre Caf. Vous pouvez le faire à tout moment, en quelques clics, sur votre espace “Mon compte”. 
N’oubliez pas aussi de prévenir les autres organismes. Retrouvez-les sur le site de l’Aripa ainsi qu’une liste des démarches administratives à effectuer en cas de séparation. 
 
Lors de votre séparation, vous devez vous mettre d’accord sur le montant de la pension alimentaire destinée à l’entretien et à l’éducation de vos enfants et leur mode de résidence. Vous pouvez formaliser cet accord en rédigeant ou complétant une convention parentaleavec la possibilité de la soumettre ensuite à un juge aux affaires familiales. 
Dans certaines situations (rupture de Pacs, séparation de concubinage, absence de vie commune) il est possible de demander à la Caf  un titre éxécutoire afin de fixer de manière officielle le montant de la pension alimentaire. 
Votre situation change ? Vous perdez votre emploi, vos revenus diminuent... ? Pas de panique ! Vous pourrez modifier le contenu de votre accord par la suite. 
 

 

Pensions alimentaires : un nouveau service pour les parents séparés 

 
Le saviez-vous ? Désormais la Caf peut jouer un rôle d’intermédiaire pour faciliter le versement de la pension alimentaire et ainsi préserver l’intérêt des enfants. 
  • Vous êtes le parent qui reçoit la pension : la Caf la collecte tous les mois auprès de votre ex-conjoint(e) et vous la verse directement. 
  • Vous êtes le parent qui verse la pension : vous effectuez tous les mois le paiement à la Caf et non à votre ex-conjoint(e). C’est alors la Caf qui prend le relais en versant la pension à l’autre parent. 
Vous pouvez bénéficier de ce service si : 
- Vous avez un/des enfant(s) ; 
- Vous êtes séparé(e) de votre ex-conjoint(e), ou en cours de séparation ; 
Une pension alimentaire a été fixée dans un titre exécutoire. 
 
Concrètement ? 
Vous êtes séparé(e) et vous avez un dossier de des en cours avec la Caf ? Vous n’avez rien à faire. La Caf vous contactera une fois que toutes les pensions impayées auront été récupérées pour vous proposer d’être l’intermédiaire pour le versement des pensions à venir. 
Si vous n’avez pas demandé d’aide au recouvrement des pensions alimentaires, vous pouvez consulter le site pension-alimentaire.caf.fr pour faire une demande d’intermédiation financière. 
Si vous êtes en cours de séparationveillez à ce que la mention « intermédiation financière » soit inscrite dans le titre exécutoire qui fixe le montant de votre pension alimentaire. Si vous passez par un professionnel de justice (avocat, notaire, greffe de Tribunal), il fera directement le lien avec la Caf pour lui adresser votre demande. 
La Caf peut aussi récupérer les pensions impayées auprès de l’autre parent, dans la limite des 24 derniers mois, même si vous êtes à nouveau en couple. 
À noter aussi que si vous avez décidé que vos enfants vivraient principalement chez vous et que l'autre parent ne contribue pas à l'entretien et à l'éducation de ces derniers, vous pouvez peut-être bénéficier d’une allocation de soutien familial (Asf). 
Pour en savoir plus, rendez-vous sur www.pension-alimentaire.caf.fr ou appelez le 3238 (prix d’un appel local). 
 
 
 

Réussir à en parler 

 
Ne sous-estimez pas l’impact de la séparation sur vos enfants. Même s’il est difficile de trouver les mots justes pour expliquer la situation, il est important de communiquer avec eux sur cette décision et les changements à venir. 
Pour vous aider, pensez à la médiation familiale. Elle permet d’avoir un vrai temps d’écoute et d’échanges avec les personnes concernées, et ainsi de prendre en compte les besoins de chacun. 
 
Vous pouvez aussi vous rendre dans des espaces de rencontre dont l’objectif est de maintenir, établir ou rétablir les liens entre les enfants et leurs parents en proposant un lieu neutre et un accompagnement spécifique. 
 
 

Se rapprocher des structures locales 

 
  • Selon comment se déroule votre séparation, un avis juridique peut vous éclairer sur la meilleure décision à prendre. De nombreuses permanences sont proposées dans le département, rapprochez-vous de votre mairie afin de connaître les services proposés et les modalités d’intervention. 
  • Vous souhaitez reprendre une formation ou un emploi, ou créé votre entreprise suite à votre séparation ? Pôle Emploi peut vous accompagner en vous proposant une aide pour la garde de vos enfants. Plus d’infos sur l’Agepi. 
  • Le CIDFF Nord / Territoires met en place des permanences d’écoute et d’accompagnement 
    Pratique ! Vous pouvez tchater avec un juriste ou un psychologue sur Messenger les lundis et vendredis via la page Facebook Cidff Nord Territoires. 
  • Plusieurs associations proposent des espaces de rencontre afin de maintenir les relations parents-enfants. Des ateliers sont parfois organisés. N’hésitez pas à les contacter. Découvrez l’ensemble des espaces de rencontre dans le Nord 
    Vous pouvez aussi vous rapprocher de la Maison des Ados  des professionnels sont disponibles pour vous écouter et répondre à vos interrogations. Les portes sont ouvertes aux adolescents de 11 à 21 ans ainsi que leurs parents. 
  • Dans le Nord, 6 associations agréées par le comité départemental de la médiation familiale interviennent sur tout le département pour vous aider à rétablir le dialogue. Retrouvez leurs coordonnées ici. 
  • Le Point Info Famille de Lille-Métropole recense des groupes de paroles pour que les parents puissent échanger sur des sujets qui les préoccupent ou leur pose problème. En savoir plus. 
  • Il est également possible de prendre rendez-vous avec le service social de la Caf. Pour cela, rien de plus simple. Rendez-vous sur la page “Prendre un rendez-vous", et cliquez sur le motif “Je souhaite un rendez-vous avec le service social”. 
  • En cas de violences conjugales, appelez le 39 19 (appel gratuit).  
    À noter : la Délégation départementale aux droits des femmes et à l’égalité du Nord a mis en ligne une cartographie interactive recensant les dispositifs d’aide pour les femmes victimes de violences. Retrouvez-la ici.