Master : ce qui change à la rentrée


04 Octobre 2017


Suivre des études
Sélection à l’entrée en première année de master, instauration d’un droit à la poursuite d’études, mise en place d’un portail dédié... le point sur les changements avec Martine Vanhamme-Vinck, directrice du centre d’information et d’orientation Médiacom.
article_img
C’est une petite révolution dans le monde des masters. Jusque-là, la sélection des étudiants se faisait entre la première et la deuxième année. A la rentrée 2017, de nombreuses universités sélectionnent dès l’entrée en master 1, sur concours ou sur dossier.

Le master validera une formation de quatre semestres. « Il s’agit d’une part de réguler le nombre d’étudiants pour les universités ayant des places limitées en master, et d’autre part d’éviter que les étudiants recalés en fin de première année ne se retrouvent sans rien », explique Martine Vanhamme-Vinck, directrice du Cio (Centre d’information et d’orientation) Médiacom à Paris.

Car, et c’est le deuxième point important de la réforme, un droit à la poursuite d’études est instauré pour les étudiants de licence. Une fois leur diplôme obtenu, ils auront trois années pour intégrer un master. Concrètement, si l’on vous refuse l’entrée en M1 dans la formation que vous visiez, le rectorat a l’obligation de vous faire trois propositions alternatives. 

Dans cette optique, le gouvernement met en place un portail dédié, à destination des étudiants de licence et master. Le but : trouver une information claire, avec la présentation de 5 000 masters, des universités, et la possibilité de faire des recherches par critères et de s’informer sur les démarches.
 

Aides financières et logements étudiants


Ce portail permet surtout à l’étudiant de demander un accompagnement au rectorat pour l’aider à intégrer un autre cursus. « Il lui suffira de se connecter sur la plateforme, de remplir un petit questionnaire. S’il rentre dans les critères, le rectorat lui proposera trois solutions alternatives », explique la directrice du Cio. Ces propositions seront émises en fonction de l’offre existante, du parcours de l’étudiant et de son projet professionnel.

Mais que faire s’il doit intégrer un M2 dans une autre ville ? « Le rectorat pourra proposer aux étudiants concernés des aides financières à la mobilité et une place prioritaire dans la réservation de logements étudiants », reprend Martine Vanhamme-Vinck.

Dernier point : la sélection qui existait jusque-là entre la première et la deuxième année de master n’existe plus, sauf exception en droit et, dans certaines universités, en psychologie. Si vous êtes concernés par ces filières, renseignez-vous sur www.trouvermonmaster.gouv.fr.

 
Mots clés : études , étudiant , jeunes

Gratuit:
Abonnez-vous
par thème


Actualités


Articles les plus lus

Aide