Recherche d’emploi : pensez aux crèches Vip


05 Octobre 2017


Garde d'enfant
Favoriser l’accès à l’emploi en s’adaptant aux contraintes des familles, en particulier monoparentales, tel est le but des crèches à vocation d’insertion professionnelle (Vip). Exemple à Rezé, dans la banlieue de Nantes.
article_img
Une microcrèche de dix places avec une option de garde à domicile. A Rezé, non loin de Nantes, le projet « Pas à Pas », porté par l’association nantaise d’aide familiale (Anaf), a l’objectif de « s’adapter aux besoins des familles, en particulier des mères isolées qui sont dans une démarche d’accès à l’emploi », selon son président, Patrick Moreels.

Cette petite structure ultra-souple réserve cinq places aux enfants du quartier dont les mères entament une formation en milieu d’année ou débutent un stage aux horaires différents de la formation qu’elles suivaient jusque-là. En un mot, face à des situations d’urgence, là où d’autres ne pourraient pas se permettre d’accueillir un enfant faute de place, la crèche s’adapte. 

« C’est ce qui fait la différence avec les crèches traditionnelles, explique Patrick Moreels. Notre ambition est d’être là en soutien de parents qui ont un peu plus besoin d’être aidés que des parents avec un emploi stable. »
 

Eviter que certaines ne se découragent


En plus de s’adapter aux horaires ou de proposer une garde à domicile très tôt le matin, l’association propose les services d’une technicienne d’intervention sociale et familiale. Elle accompagne les mères seules dans leurs démarches. Elle est là pour aider à lever des freins et éviter que certaines ne se découragent. 

Demande de logement, inscription de l’enfant dans un centre de loisirs, aide financière ponctuelle : « la crèche répond aux besoins de manière globale et oriente vers le bon interlocuteur quand c’est nécessaire », reprend Patrick Moreels. 

Quelles sont les conditions pour obtenir une place dans ce type de crèche ? Être parent de jeunes enfants, jusqu’à 3 ans, être dans une volonté active de recherche d’emploi ou en période de formation, de stage, d’intérim ou en contrat à temps partiel. Elles s’adressent en particulier – mais pas seulement – aux familles monoparentales et, de manière plus générale, aux parents ayant des horaires de travail décalés.
 
Mots clés : chômage , crèche , famille monoparentale , mode de garde , petite enfance

Gratuit:
Abonnez-vous
par thème


Actualités


Articles les plus lus

Aide