Retour Articles Vies de famille

Magazine Vie de Famille

Les bienfaits du yoga prénatal pour préparer l’accouchement

Mieux respirer, se détendre, apaiser les douleurs : les bénéfices du yoga prénatal sont reconnus. A l'occasion de la Journée internationale du yoga, tour d'horizon des bienfaits de cette pratique dans la préparation à l’accouchement. 

 

Les avantages de l’activité́ physique pendant la grossesse et pour préparer l’accouchement sont nombreux : moins de fatigue et d’essoufflement, de maux de dos, d’anxiété, de prise de poids, mais aussi un temps d’accouchement plus court, un plus faible recours à la césarienne, et un rétablissement plus rapide après la naissance.

Associant un travail tout en douceur sur le souffle et les postures, le yoga prénatal est une activité physique tout à fait adaptée aux besoins des femmes enceintes. Nul besoin d’être une yogi chevronnée pour se lancer et tirer profit de cette pratique.

Mouvements lents, précis, corrélés à la respiration, à l’écoute des sensations et du bébé… le but recherché est la détente. Pour adapter les postures au corps de la femme enceinte et les mettre à la portée de chacune, du matériel est proposé : tapis antidérapant, coussin de grossesse, sangles, briques de liège…
 

Connaître l’anatomie et la physiologie de la femme enceinte

« Mieux vaut suivre un cours de yoga prénatal plutôt qu’un cours de yoga "classique". Cela même si l’on pratiquait déjà le yoga avant d’être enceinte, explique Lucile Rebeirot, sage-femme libérale à Paris et enseignante de yoga prénatal. Les cours doivent être encadrés par un professeur spécifiquement formé. Il est en effet essentiel de bien connaître l’anatomie et la physiologie de la femme enceinte, pour ne rien brusquer ou perturber. »

Certains mouvements de yoga sont ainsi contre-indiqués durant la grossesse. C’est le cas des torsions, des flexions en avant et, bien sûr, des postures sur le ventre.
 

Retrouver la respiration qui atténue la douleur

A condition d’être animés par une sage-femme ou un médecin, les cours de yoga prénatal peuvent être assimilés à des séances de préparation à l’accouchement et remboursés par l’Assurance maladie. Cela dans la limite de sept séances.

En développant la conscience et la maîtrise du souffle, le yoga prénatal constitue une excellente préparation aux efforts et aux douleurs de l’accouchement. Pour Lucile Rebeirot, « se préparer à l’avance permet de retrouver, le jour J, la respiration  et les postures qui permettent d’atténuer la douleur. Et un corps dont on a pris soin durant la grossesse réagira mieux à des sensations nouvelles comme les contractions ».
 

Ca peut aussi vous intéresser

Vie personnelle
Vie personnelle
Vie personnelle

Article

29.07.2022

Ménorragies : des troubles complexes