Retour Articles Vies de famille

Magazine Vie de Famille

Enceinte et en deuil : une contradiction difficile à vivre

Alors qu’une grossesse désirée est bien souvent source de joie pour la future mère, ce sentiment peut être altéré quand le décès d’un proche survient. Un accompagnement spécifique de la femme enceinte peut l’aider à vivre cette situation ambivalente.

 

Perdre un être cher est toujours un déchirement, mais comment faire face à cet événement alors que l’on s’apprête soi-même à donner la vie ? 

« Quand la mort se télescope avec la vie, le décès peut être compliqué à assimiler, explique le psychologue Thibaud Gravrand. L’entrée dans le deuil est souvent retardée avec un état de choc qui peut se prolonger ; la femme enceinte peut mettre plus de temps à réaliser la disparition de son proche »

Étant donné qu’il est impossible d’être à la fois triste et heureux, la femme touchée par un deuil aura également tendance à être tiraillée par ces deux extrêmes, à se sentir coupable de ne pas penser assez au défunt ou à l’enfant à naître.

 

Les gestes et les mots qui aident

« Le deuil est un processus long, qui n’est pas linéaire, et même si la femme enceinte semble maîtriser la situation un jour, elle pourra se sentir dévastée le lendemain », ajoute Thibaud Gravrand. 

Face à une proche endeuillée, l’entourage peut ainsi se montrer proactif, proposer de la soulager concrètement dans les tâches du quotidien pour alléger une charge déjà lourde. Il peut aussi lui demander, s’il se sent autorisé à le faire, comment elle concilie deuil et naissance. « Lui proposer d’en parler, c’est déjà beaucoup », estime Thibaud Gravrand. 

Au-delà de l’écoute, il peut être réconfortant de dire à la femme enceinte endeuillée qu’il est normal qu’elle ressente une certaine confusion et qu’elle a le droit d’éprouver de la tristesse, de la colère, alors même qu’elle accueille son bébé.

 

L’importance d’une prise en charge psychologique

Si le soutien des proches est essentiel, un accompagnement psychologique par des personnes formées et extérieures à l’entourage est crucial. 

Une première prise en charge peut être proposée par la maternité à laquelle la femme enceinte est rattachée et qui dispose souvent de psychologues. Mais il existe aussi des structures spécialisées qui proposent des outils adaptés. Par exemple, l’association Empreintes a ouvert une ligne téléphonique dédiée au deuil*, coordonnée par Thibaud Gravrand. Elle permet aux personnes touchées par le deuil d’échanger avec des personnes formées à ce type d’accompagnement. Un forum, des groupes de parole et un dispositif de suivi individuel ou en famille sont également proposés. Chacun est libre d’aller vers la solution qui lui convient pour retrouver une certaine sérénité.  

*01 42 380 808 (du lundi au vendredi), service gratuit + prix d’un appel

 

Mots clés

Mots clés

grossesse

 ‐ 

deuil

 ‐ 

décès

Ca peut aussi vous intéresser

Accident de vie
Accident de vie
Accident de vie

Article

29.06.2022

La crise sanitaire impacte la santé mentale des adolescents