Ajuster la taille des caractères

Solidarité et insertion


Partager


La branche Famille prend en charge, pour le compte de l’État  ou des départements, le versement de minima sociaux. Les Caf viennent ainsi en aide aux personnes précaires, isolées ou handicapées et facilitent  leur insertion.
 

Le revenu de solidarité active (Rsa)

Instrument de lutte contre la pauvreté, le Rsa a pour objectif d’apporter un revenu minimum aux personnes sans emploi et un complément de revenu aux travailleurs modestes.

Mis en place le 1er juin 2009 en métropole, le 1er janvier 2011 dans les Dom (à l'exception de Mayotte) et le 1er janvier 2012 à Mayotte, le Rsa remplace le revenu minimum d’insertion (Rmi)  et l’allocation de parent isolé (Api).

  • Le Rsa « socle » concerne les personnes sans revenus. Il est financé par le conseil général.
  • Le Rsa « activité » concerne les travailleurs modestes. Il est financé par l’État.

Les personnes âgées de plus de 25 ans, ou moins si elles ont un enfant, peuvent bénéficier de cette prestation.
Depuis septembre 2010, les jeunes à partir de 18 ans peuvent également en bénéficier s’ils ont travaillé deux ans sur les trois dernières années.

 

L’allocation aux adultes handicapés (Aah)

Elle garantit un revenu minimal aux personnes handicapées et peut leur apporter un complément de ressources. Ce dispositif s’applique sous certaines conditions :
- être âgé(e) de 20 à 60 ans ;
- avoir un taux d’incapacité au moins égal à 80 % ou être reconnu(e) dans l’impossibilité de travailler en raison de son handicap ;
- toucher des revenus qui ne dépassent pas le plafond correspondant à sa situation familiale.

Des dispositifs d’action sociale complètent ces prestations : facilitation de l’accès aux droits sociaux, actions de prévention, d’information et d’éducation familiales, versement d’aides financières individuelles, accompagnement social individuel ou collectif par des travailleurs sociaux.

Aide