Parent absent : comment vivre sans ?


13 Octobre 2017


Education
L’absence d’un parent peut être difficile à vivre pour un enfant. Comment rendre ce manque supportable ? Comment l’aider à se construire ? Claire Régnier, psychologue, nous livre ses conseils.
article_img
Déplacement professionnel, hospitalisation, divorce, emprisonnement, décès… être privé de l’un de ses parents peut être particulièrement compliqué à vivre. Cette difficulté fluctue en fonction de la raison et du caractère momentané ou durable de cet éloignement. Pour le parent qui reste, il est d’autant plus important de veiller au bien-être de son enfant.

Même si l’on ne peut pas changer la situation, il faut aider l’enfant à identifier ses peurs éventuelles. « En effet, il peut craindre de perdre son autre parent, de n’avoir personne pour s’occuper de lui. Les solutions dépendront de ce que l’enfant exprime, de son anxiété. Observez si son comportement devient atypique : sautes d’humeur, scolarité problématique, troubles du sommeil, isolement… Il faut entendre ce qu’il tente de dire », préconise Claire Régnier, psychologue, conseillère conjugale et familiale à Orléans.
 
Rassurez votre enfant en illustrant vos propos par des figurines, des peluches pour représenter les personnes. Montrez à votre enfant qu’il y aura toujours un adulte pour s’occuper de lui : grands-parents, oncle, tante… Ne restez pas repliés sur vous-mêmes : côtoyez de la famille, des amis. Une vie sociale aide à se sentir entouré, à penser à autre chose et à avoir des projets plaisants.
 

« Lui donner une place même s’il n’est plus là »


Vous pouvez aussi confier un doudou à votre enfant. « Cet objet de remplacement symbolique ne se soustrait pas à l’absence du parent mais aide à la supporter », explique Claire Régnier. Feuilletez l’album photo familial et parlez du parent absent.

« Il n’y a rien de pire que le silence. Il ne faut pas enfouir ses souvenirs de peur de réveiller des émotions douloureuses. Cela reviendrait à annihiler l’existence du parent manquant. C’est important de lui donner une place même s’il n’est plus là », ajoute la psychologue.

De même, incitez votre enfant à faire un dessin pour le parent absent, c’est une manière d’y penser en attendant les éventuelles retrouvailles. Et n’oubliez pas de montrer l’exemple en étant vous-même positif !
 
Mots clés : décès , divorce , enfants , famille monoparentale , parent

Gratuit:
Abonnez-vous
par thème


Actualités


Articles les plus lus

Aide