L’allocation aux adultes handicapés (Aah) | caf.fr

Allez au contenu, Allez à la navigation

Caf

Accueil > Aides et services > S'informer sur les aides > Solidarité et insertion > L’allocation aux adultes handicapés (Aah)

Version imprimable

L’allocation aux adultes handicapés (Aah)

(Sous condition de ressources)
 

Si vous êtes handicapé(e), l’Aah (allocation aux adultes handicapés) peut compléter vos ressources pour vous garantir un revenu minimal.
 

Conditions d’attribution

Vous remplissez les conditions générales pour bénéficier des prestations familiales.

Votre taux d’incapacité déterminé par la Commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées (Cdaph, ex-Cotorep) est au moins égal à 80 %.

S’il est compris entre 50 et 79 %, votre handicap doit entraîner une restriction substantielle et durable pour l’accès à l’emploi, reconnue par la Cdaph.

Vous devez avoir au moins 20 ans ; 16 ans sous certaines conditions.

Vous ne devez pas recevoir de pension (vieillesse, invalidité) ou de rente d’accident du travail supérieure ou égale à 808,46 euros par mois.

Si vous ne travaillez pas, vos  revenus 2014  ne doivent pas dépasser le plafond correspondant à votre situation familiale : 9 701,52 euros si vous vivez seul(e) ou 19 403,04 euros si vous vivez en couple. Ces montants sont majorés de 4 850,76 euros par enfant à charge. 

 

Montant au 1er avril 2016

Le montant maximum de l'Aah est de de 808,46 euros par mois pour une personne handicapée.

Cette allocation est versée sous condition de ressources.

Si vous avez déclaré des revenus d’activité, le montant de votre Aah sera calculé en fonction d’une partie de vos revenus.

Si vous touchez seulement une pension (invalidité, retraite, rente d’accident du travail), vous recevrez la différence entre le montant de votre pension et le montant maximum de l’Aah. Les pensions d'invalidité, de retraite ou les rentes accident du travail sont versées prioritairement sur l'Aah.

Si vous êtes hospitalisé ou admis en Maison d'accueil spécialisé, le montant de votre allocation peut être réduit.

Il est par ailleurs toujours tenu compte de votre dernière situation familiale et professionnelle. Vous devrez indiquer ces informations à votre Caf.

Depuis janvier 2011, le montant de votre Aah peut aussi varier en fonction de vos revenus d'activité professionnelle.

Si vous ne travaillez pas

Si vous exercez une activité en Etablissement ou service d'aide par le travail (Esat)

  • la Caf effectue un calcul particulier en fonction des revenus issus de cette activité.

Si vous exercez une activité professionnelle

  • salariée ou assimilée (stagiaire de la formation professionnelle, apprenti…) en milieu ordinaire de travail,
  • indépendante,

Le montant de vos droits à l’Aah est calculé chaque trimestre en fonction de vos ressources et de celles de votre conjoint (concubin ou pacsé) déclarées dans une déclaration trimestrielle de ressources qui vous sera adressée automatiquement par votre Caf.

Vous devez renvoyer cette déclaration rapidement, complétée et signée à votre Caf accompagnée des pièces justificatives qui peuvent vous être demandées en fonction de votre situation. Pour une prise en compte plus rapide de votre déclaration trimestrielle, nous vous invitons à déclarer vos ressources en ligne. Munissez-vous de votre numéro d’allocataire et de votre code confidentiel fournis par votre Caf, puis rendez-vous dans la rubrique « Mon compte ».

Cette démarche vous dispensera de renvoyer la déclaration trimestrielle en format « papier ».

Si vous ne renvoyez pas à temps votre déclaration trimestrielle, vos droits sont maintenus à 50% pendant deux mois seulement et à titre d’avance.

Si au bout de trois mois, vous n’avez toujours pas renvoyé votre déclaration trimestrielle, vos droits sont suspendus et l’avance versée pendant 2 mois vous sera demandée.

En cas d’exercice d’une nouvelle activité en milieu ordinaire : vous pouvez cumuler totalement sous certaines conditions, votre allocation aux adultes handicapés avec vos revenus d’activité pendant 6 mois. Si vous exercez une activité depuis plus de 6 mois, une partie seulement de vos revenus d’activité, en fonction de leur montant, seront pris en compte pour le calcul de la prestation.

Il est important de signaler rapidement à votre Caf, toute reprise d’activité pour pouvoir bénéficier de ce cumul.

En milieu ordinaire comme en milieu protégé, en cas de diminution d’au moins 10% de votre temps de travail, pendant au moins 2 mois, quel qu’en soit le motif, une partie seulement de vos revenus d’activité (variable en fonction de la réduction de votre taux d’activité) sera prise en compte pour le calcul de l’Aah.

 

Les montants de l’Aah et des plafonds de ressources sont valables jusqu’au 31 mars 2017.

 

Nouveau ! La Prime d'activité pour les bénéficiaires de l'Aah

Vous avez peut-être droit à la Prime d'activité. Pour le savoir, utilisez le simulateur : il vous donnera le montant que vous pourriez percevoir.

Pour tout savoir sur la Prime d'activité  .

 

Le complément de ressources

Vous pouvez en bénéficier si :

  • vous avez un taux d’incapacité au moins égal à 80 % ;
  • vous bénéficiez de l’Aah à taux plein ou en complément d’une pension vieillesse, invalidité ou d’une rente accident du travail ;
  • vous n'avez pas atteint l'âge légal de départ à la retraite ;
  • vous avez une capacité de travail inférieure à 5 % déterminée par la Cdaph ;
  • vous n’avez pas perçu de revenus professionnels depuis au moins un an à la date de la demande et vous n’exercez pas d’activité professionnelle ;
  • vous habitez un logement indépendant.

  Montant : 179,31 euros par mois.

 

La majoration pour la vie autonome (Mva)

La Mva vous sera versée automatiquement si vous remplissez ces conditions :

  • vous avez un taux d’incapacité au moins égal à 80 % ;
  • vous bénéficiez de l’Aah à taux plein ou en complément d’une pension vieillesse, invalidité ou d’une rente accident du travail ;
  • vous n’exercez pas d’activité professionnelle ;
  • vous habitez un logement indépendant pour lequel vous bénéficiez d’une aide au logement.

 Montant : 104,77 euros par mois.

 

Vous remplissez les conditions pour bénéficier des deux compléments, vous recevrez uniquement le complément de ressources si vous en faites la demande.

Si vous êtes hospitalisé ou en établissement médico-social plus de 60 jours, le versement du complément ou de la majoration est suspendu.
 

Vos autres droits

Le versement de l'Allocation aux adultes handicapés vous permet d'être affilié à l'assurance maladie maternité.

Vous bénéficierez aussi de l'exonération de la taxe d'habitation et de la réduction sociale téléphonique.
 

Pratique

  • Pour obtenir l’Aah et le complément de ressources, faites votre demande auprès de la maison départementale des personnes handicapées de votre département.
  • Si vous êtes bénéficiaire de l’Allocation supplémentaire d’invalidité (Asi) ou du Fonds de solidarité invalidité (Fsi), vous pouvez recevoir également le complément de ressources ou la majoration pour la vie autonome (non cumulables). Faites-en la demande auprès de la maison départementale des personnes handicapées.
  • Attention, le droit à l'Aah est ouvert à partir du mois qui suit le dépôt du dossier.

 

(Sous condition de ressources)

Si vous êtes handicapé(e), l’Aah (allocation aux adultes handicapés) peut compléter vos ressources pour vous garantir un revenu minimal.

Conditions d’attribution

Vous remplissez les conditions générales pour bénéficier des prestations familiales.

Votre taux d’incapacité déterminé par la Commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées (Cdaph ) est au moins égal à 80 %.

S’il est compris entre 50 et 79 %, votre handicap doit entraîner une restriction substantielle et durable pour l’accès à l’emploi, reconnue par la Cdaph.

Vous devez avoir au moins 20 ans ; 16 ans sous certaines conditions.

Vous ne devez pas recevoir de pension (vieillesse, invalidité) ou de rente d’accident du travail supérieure ou égale à 808,46 euros par mois.

Si vous ne travaillez pas, vos  revenus 2014  ne doivent pas dépasser le plafond correspondant à votre situation familiale : 9 701,52 euros si vous vivez seul(e) ou 19 403,04 euros si vous vivez en couple. Ces montants sont majorés de 4 850,76 euros par enfant à charge. 

 Attention: les spécificités de l'AAH versée à Mayotte ne seront pas exposées ici
 

Montant au 1er avril 2016

Le montant maximum de l'Aah est de 808,46 euros par mois pour une personne handicapée.

Cette allocation est versée sous condition de ressources.

Si vous avez déclaré des revenus d’activité, le montant de votre Aah sera calculé en fonction d’une partie de vos revenus.

Si vous touchez seulement une pension (invalidité, retraite, rente d’accident du travail), vous recevrez la différence entre le montant de votre pension et le montant maximum de l’Aah. Les pensions d'invalidité, de retraite ou les rentes accident du travail sont versées prioritairement sur l'Aah.

Si vous êtes hospitalisé ou admis en Maison d'accueil spécialisé, le montant de votre allocation peut être réduit.

Il est par ailleurs toujours tenu compte de votre dernière situation familiale et professionnelle. Vous devrez indiquer ces informations à votre Caf.

Depuis janvier 2011, le montant de votre Aah peut aussi varier en fonction de vos revenus d'activité professionnelle.

Si vous ne travaillez pas

Si vous exercez une activité en Etablissement ou service d'aide par le travail (Esat)

  • la Caf effectue un calcul particulier en fonction des revenus issus de cette activité.

Si vous exercez une activité professionnelle

  • salariée ou assimilée (stagiaire de la formation professionnelle, apprenti…) en milieu ordinaire de travail,
  • indépendante,

Le montant de vos droits à l’Aah est calculé chaque trimestre en fonction de vos ressources et de celles de votre conjoint (concubin ou pacsé) déclarées dans une déclaration trimestrielle de ressources qui vous sera adressée automatiquement par votre Caf.

Vous devez renvoyer cette déclaration rapidement, complétée et signée à votre Caf accompagnée des pièces justificatives qui peuvent vous être demandées en fonction de votre situation. Pour une prise en compte plus rapide de votre déclaration trimestrielle, nous vous invitons à déclarer vos ressources en ligne. Munissez-vous de votre numéro d’allocataire et de votre code confidentiel fournis par votre Caf, puis rendez-vous dans la rubrique « Mon compte ».

Cette démarche vous dispensera de renvoyer la déclaration trimestrielle en format « papier ».

Si vous ne renvoyez pas à temps votre déclaration trimestrielle, vos droits sont maintenus à 50% pendant deux mois seulement et à titre d’avance.

Si au bout de trois mois, vous n’avez toujours pas renvoyé votre déclaration trimestrielle, vos droits sont suspendus et l’avance versée pendant 2 mois vous sera demandée.

En cas d’exercice d’une nouvelle activité en milieu ordinaire : vous pouvez cumuler totalement sous certaines conditions, votre allocation aux adultes handicapés avec vos revenus d’activité pendant 6 mois. Si vous exercez une activité depuis plus de 6 mois, une partie seulement de vos revenus d’activité, en fonction de leur montant, seront pris en compte pour le calcul de la prestation.

Il est important de signaler rapidement à votre Caf, toute reprise d’activité pour pouvoir bénéficier de ce cumul.

En milieu ordinaire comme en milieu protégé, en cas de diminution d’au moins 10% de votre temps de travail, pendant au moins 2 mois, quel qu’en soit le motif, une partie seulement de vos revenus d’activité (variable en fonction de la réduction de votre taux d’activité) sera prise en compte pour le calcul de l’Aah.

 

Les montants de l’Aah et des plafonds de ressources sont valables jusqu’au 31 mars 2017.

 

Nouveau ! La Prime d'activité pour les bénéficiaires d'Aah

Vous avez peut-être droit à la Prime d'activité. Pour le savoir, utilisez le simulateur : il vous donnera le montant que vous pourriez percevoir.

Pour tout savoir sur la Prime d'activité, cliquez ici

Le complément de ressources

Vous pouvez en bénéficier si :

  • vous avez un taux d’incapacité au moins égal à 80 % ;
  • vous bénéficiez de l’Aah à taux plein ou en complément d’une pension vieillesse, invalidité ou d’une rente accident du travail ;
  • vous n'avez pas atteint l'âge légal de départ à la retraite ;
  • vous avez une capacité de travail inférieure à 5 % déterminée par la Cdaph ;
  • vous n’avez pas perçu de revenus professionnels depuis au moins un an à la date de la demande et vous n’exercez pas d’activité professionnelle ;
  • vous habitez un logement indépendant.

  Montant : 179,31 euros par mois.

 

La majoration pour la vie autonome (Mva)

La Mva vous sera versée automatiquement si vous remplissez ces conditions :

  • vous avez un taux d’incapacité au moins égal à 80 % ;
  • vous bénéficiez de l’Aah à taux plein ou en complément d’une pension vieillesse, invalidité ou d’une rente accident du travail ;
  • vous n’exercez pas d’activité professionnelle ;
  • vous habitez un logement indépendant pour lequel vous bénéficiez d’une aide au logement.

 Montant : 104,77 euros par mois.

 

Vous remplissez les conditions pour bénéficier des deux compléments, vous recevrez uniquement le complément de ressources si vous en faites la demande.

Si vous êtes hospitalisé ou en établissement médico-social plus de 60 jours, le versement du complément ou de la majoration est suspendu.

Vos autres droits

Le versement de l'Allocation aux adultes handicapés vous permet d'être affilié à l'assurance maladie maternité.

Vous bénéficierez aussi de l'exonération de la taxe d'habitation et de la réduction sociale téléphonique.

 

Pratique

  • Pour obtenir l’Aah et le complément de ressources, faites votre demande auprès de la maison départementale des personnes handicapées de votre département.
  • Si vous êtes bénéficiaire de l’Allocation supplémentaire d’invalidité (Asi) ou du Fonds de solidarité invalidité (Fsi), vous pouvez recevoir également le complément de ressources ou la majoration pour la vie autonome (non cumulables). Faites-en la demande auprès de la maison départementale des personnes handicapées.

 

  • Si vos ressources ne dépassent pas un certain montant, vous pouvez bénéficier d’une aide au financement de votre complémentaire santé.

    Grâce à l’aide à l'acquisition d’une complémentaire santé (ACS), tout ou partie du montant de votre cotisation est pris en charge (de 100 à 500 euros selon les situations).

    Elle vous permet également de bénéficier d’une dispense d’avance de frais lors de vos visites chez le médecin.

    Pour demander l’ACS, télécharger le formulaire sur www.cmu.fr/acs  ou contacter votre caisse d’assurance maladie. Des conseillers dédiés vous répondent au 0 811 365 364 (prix d'un appel local depuis un poste fixe).

    Vous avez par ailleurs la possibilité de faire une simulation sur www.ameli.fr.

     
  • La Maison départementale des personnes handicapées (Mdph) de votre département de résidence peut vous renseigner sur l'ensemble des aides qui peuvent vous être proposées, la prestation de compensation du handicap (Pch), la carte d'invalidité, la carte de priorité mentionant la priorité de stationnement, la carte de station debout pénible, la reconnaissance de travailleur handicapé et le reclassement professionnel et l'allocation aux adultes handicapés (Aah).
    Pour demander à bénéficier de l'Aah, demandez un formulaire à la Mdph et renvoyez-le accompagné du certificat médical récent. La Commission départementale des droits et de l'autonomie (Cdpah) déterminera votre taux d'incapacité et vous communiquera sa décision.

     
  • Si vous ne travaillez pas, vous n'avez aucune démarche à faire. Le service des impôts nous communique vos ressources (année 2013 pour le calcul de janvier à décembre 2015).

    Si vous travaillez en Etablissement et service d'aide par le travail (Esat), vous n'avez pas non plus de démarche à faire. L'Esat nous confirme vos ressources au mois de novembre.

    Si vous travaillez en milieu ordinaire (hors Esat), déclarez à la Caf vos salaires tous les trois mois, dans l’Espace Mon compte. Pour accéder à Mon compte, munissez-vous de votre numéro allocataire et de votre code confidentiel, indiqués sur les courriers adressés par votre Caf.

     
  • Oui, sous certaines conditions, vous pouvez cumuler votre Aah, totalement ou en partie, avec vos revenus d'activité.
    Si vous commencez à travailler en Etablissement et service d'aide par le travail (Esat), l'Esat informe la Caf de votre début d'activité.
    Si vous exercez une activité salariée ou indépendante (hors Esat) vous devez nous signaler le début de votre activité.
    La Caf vous adresse une déclaration trimestrielle de ressources à compléter rapidement dans l'Espace Mon compte. Pour accéder à Mon compte, munissez-vous de votre numéro allocataire et de votre code confidentiel, indiqués sur tous les courriers adressés par votre Caf.

     
  • Les personnes exerçant une activité professionnelle (hors Esat) doivent compléter une déclaration trimestrielle de ressources à la Caf.

    En cas d'oubli, vous ne recevrez que 50 % du montant de votre Aah pendant deux mois. Au-delà, celle-ci peut être suspendue.

    Pour une prise en compte plus rapide de votre déclaration, déclarez en ligne vos ressources trimestrielles sur le site caf.fr dans l'Espace Mon compte. Avant de vous connecter, munissez-vous de votre numéro allocataire et de votre code confidentiel pour accéder à votre dossier en ligne.

     
  • Oui, il peut changer. Dès réception de la notification de votre pension d'invalidité, la Caf calcule le nouveau montant de votre Aah.

    Pour une prise en compte plus rapide de votre déclaration, déclarez en ligne vos ressources trimestrielles sur le site caf.f dans l'Espace Mon compte. Avant de vous connecter, munissez-vous de votre numéro allocataire et de votre code confidentiel pour accéder à votre dossier en ligne.

     
  • Oui, le montant de votre Aah peut augmenter si votre temps de travail diminue au minimum de 10% pendant au moins deux mois consécutifs.

     
  • Pour une hospitalisation supérieure à 60 jours, le montant de votre Aah est reduit sauf :

    • si vous payez le forfait journalier ;
    • si vous avez un enfant ou un ascendant (parent, grand-parent...) à charge ;
    • si votre conjoint ne travaille pas pour un motif reconnu par la Maison départementale des personnes handicapées (Mdph).
     
  • Si vous êtes sous tutelle ou curatelle renforcée, tous les courriers de la Caf sont adressés directement à votre tuteur. Vous n'avez aucune démarche à effectuer, votre tuteur s'en charge.

     

Nouveau !

  • Pour le calcul de la Prime d’activité, plusieurs ressources sont prises en compte :

    • les revenus d’activité professionnelle (activité salariée en milieu ordinaire, activité indépendante, activité en Esat);
    • les revenus de remplacement (indemnités chômage, indemnités maladie, retraite, pension, etc.) ;
    • les autres revenus imposables (revenus de capitaux, du patrimoine, etc.) ;
    • les prestations et les aides sociales.

    Si vous percevez des revenus d’activité (salariée ou en Esat) égaux ou supérieurs à 0,25 smic (280,44€ net par mois pour 2016), vous pouvez prétendre à la Prime d’activité.

    Si vos revenus d’activité sont inférieurs à ce montant, le montant de votre AAH sera totalement déduit du montant de votre Prime.

    Le montant de la Prime est identique sur 3 mois même si votre situation change au cours de cette période.

    > Pour en savoir plus, estimez votre droit à la Prime d’activité sur caf.fr

     
  • La Prime d’activité n’étant pas imposable, elle n’est donc pas retenue dans le calcul de l’AAH. La prime ne modifie pas le montant de l’AAH. La prime d’activité et l’AAH peuvent se cumuler avec une activité professionnelle sous réserve des ressources déclarées.

    > Pour en savoir plus, estimez votre droit à la Prime d’activité sur caf.fr

     

Etes-vous satisfait des informations données dans cette page ?

Merci. Vous pouvez aussi nous laisser un commentaire.

Ce commentaire est anonyme, il nous aidera uniquement à améliorer le contenu de cette page.
Aucune réponse ne vous sera faite.
Pour toute question sur votre situation ou votre dossier, utilisez la rubrique Contacter ma Caf